Cabinet de chiropratique du Dr. Romain Peissel  

 
 
Faites appel au spécialiste de la chiropratique à Toulouse
Votre Praticien
La Chiropratique
Temoignages
sciatiques et migraines
Revue de presse
Liens et Favoris
Credits
 

Deux cas cliniques: La SCIATALGIE / la MIGRAINE:

1/ LES "SCIATIQUES":

nerf sciatique
nerf sciatique

Les symptômes de sciatalgies (douleurs du sciatique) sont souvent perçus comme des douleurs lancinantes, des fourmillements, des pincements. Ceci est souvent dû au fait que le nerf sciatique est littéralement COMPRESSÉ, soit par un muscle: le piriformis (image1), soit par un disque (image2).
La pression subie par ce nerf est, en réalité, dûe à une compensation du corps pour pallier un déséquilibre des tonicités musculaires responsables de la position du BASSIN dans l'espace.
3 à 4 visites seront nécessaires pour restaurer des tonicités musculaires normales en corrigeant les informations neurologiques allant et venant vers ces muscles.

protrusion d
protrusion d'un disque

La manipulation de vertèbres dans ce cas n'est pas toujours la meilleur solution.
Les problèmes de sciatique surviennent parfois à la suite de traumatismes (accidents, chocs répétitifs) ou bien à des stress émotionnels (angoisses, évènements mal vécus etc...). Tout praticien de santé se doit d'avoir une approche GLOBALE de ce problème, le corps tout entier étant impliqué dans le processus de compensation se caractérisant en "bout de chaîne" par les symptômes décrits ici.






conformations équlibrée/ desquilibrée
conformations équlibrée/ desquilibrée








































2/ LES MIGRAINES:


rachis cervical
rachis cervical

La cause des migraines en règle générale n'est pas bien différente des sciatiques: des évènements, des accidents peuvent être à l'origine d'un déséquilibre. Ce dernier étant souvent localisé dans la région du BASSIN, et même au niveau LOMBAIRE. De mauvais alignements vertébraux au niveau cervical peuvent également être en cause. Le mécanisme compensatoire "en bout de chaîne" dans ce cas précis se situera au niveau des articulations et des muscles cervicaux (figure1) ainsi qu'au niveau des méninges (figure2).
Le traitement chiropratique "classique" et localisé sur les cervicales peut ici avoir un certain effet, mais il ne faudrait pas omettre d'agir là encore sur l'INTÉGRALITÉ de l'organisme, toute partie du "cercle vicieux" pouvant rappeler le reste au déséquilibre.









Dure Mère intracrânienne
Dure Mère intracrânienne