Le burn-out et le syndrôme surrénalien

Romain PEISSEL chiropracteur vitaliste à Toulouse

Le burn-out et le syndrôme surrénalien

20 mars 2019 articles santé 0

Il est fréquent, dans nos styles de vie contemporains d’être très sollicités dans des situations intelectuelles, mentales et relationnelles, situations  que nous qualifions de ” stressantes”. L’organisme humain est prévu pour vivre ce type d’évenements, mais seulement de manière ponctuelle. Le corps s’adapte alors à une situation dite de “fuite ou combat” dans laquelle le rythme cardiaque s’accélère, le sang afflux plus vers les muscles que vers le cerveau/ les organes, les pupilles se dilattent etc. C’est l’adaptation que nos ancêtres pouvaient vivre lors d’un danger imminent avec un animal sauvage, un combat, une lutte pour se nourrir etc.. Or lorsque ces situations perdurent dans le temps le système hormonal n’étant pas prévu pour ça aura tendance à dysfonctionner. De plus, même si le stress chronique diminue à un moment donné,  l’organisme ne reprendra pas toujours un fonctionnement adapté au relâchement. Dans ces 2 cas de figure on parle de syndrome surrénalien. Les symptomes associés au stress chronique sont: prise de poids (ou perte de poids), problèmes capillaires chutes de cheveux, dysfonctionnement de la thyroide, perte de sommeil etc..

Les adaptations hormonales au stress sont opérées par 2 glandes situées au dessus des reins: les glandes surrénales. Si le stress est trop intense trop longtemps, alors survient le cas le plus sévère des syndromes surrénaliens: le burn-out. Dans ce dernier cas, les glandes surrénales “brûlent” littéralement, d’où une perte de la masse de ces dernières, et une fatigue chronique/asthénie chronique  s’installe alors.

Les meilleurs traitements pour le syndrome surrénalien (du petit stress chronique au burn-out) se focaliseront sur un traitement cellulaire, ainsi qu’une nutrithérapie adaptée. Ceci pour apporter les nutriments nécéssaires au bon rétablissement des fonctions  surrénaliennes (la vitamine C à haut dosage aura également un vrai impacte sur le rétablissement de la glande). Dans le cas du burn-out, une organothérapie (ingérer de la glande surrénale de mouton) donnera aux glandes surrénales la possibilté de reprendre littéralement de la masse..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button