Chiropractie vs. Ostéopathie quelle différence?

Beaucoup de personnes posent la question : est-ce deux disciplines différentes?  La chiropraxie est née en 1895 dans le middle West americain (état de l’Iowa) tandis que l’ostéopathie est née à St Louis, Missouri à 300 km de là presque au même moment! Se côtoyant, les deux fondateurs de ces pratiques de santé étaient arrivés à des conclusions similaires après de nombreuses années d’observations et de recherches chez des patients: « La structure du corps humain gouverne sa fonction ».

 

Les débuts:

l’Ostéopathie de A.T. Still:

C’est le 22 Juin 1874 dans le Missouri que Le Dr. Andrew Taylor Still, médecin de son état fit une découverte stupéfiante. Ce jour là un enfant est atteint de dysenterie. A un stade déjà très avancé de la pathologie, l’enfant est immédiatement pris en charge par le Dr. Still qui court avec l’enfant dans les bras pour tenter de l’amener au plus vite vers l’hospice le plus proche.
En chemin, il s’aperçoit que son crâne est « figé », comme un bloc inerte et dur. Son expérience en tant que praticien de santé le guide, et tout en se rendant aux urgences il s’aperçoit que ce crâne peut être « mobilisé » légèrement, comme pour lui rendre une certaine souplesse.

En arrivant à l’hospice, l’enfant se sentait déjà mieux!  Plus tard, il sauva 17 autres enfants de cette maladie. Cette expérience impacta le Dr. Still à tout jamais…

STILL et l'ostéopathie
Andrew Taylor STILL et un étudiant observant l’ostéologie du corps humain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Je lance au vent la bannière de l’Ostéopathie! »  déclare alors Andrew Taylor Still

Il fonde alors l’ASO (American School of Osteopathy) à Kirksville, dans le Missouri. S’en suivi rapidement l’ouverture de 13 autres collèges sur tous le territoire américain.

 

La chiropractie de Daniel David Palmer:

Non loin de là, à quelques 3h de route vers le nord, un certain D.D. Palmer qui était alors un magnétiseur réputé de l’IOWA voit entrer l’un de ses ouvrier dans son officine un jour pluvieux de Septembre 1895. Ce dernier lui explique que, 17 années plus tôt, il était en train de se baisser pendant son travail lorsque soudain, un bruit se fit sentir dans le haut du dos puis une surdité le pris sur l’oreille gauche..
Celle ci ne le quitta plus jusqu’à ce jour où DD Palmer entreprit quelque chose qu’il n’avait alors jamais tenté: Essayer de faire un lien de cause à effet entre ce craquement perçu dans le haut du dos et la surdité du patient!

DD PALMER premier ajustement
La mobilisation de la première vertèbre sur Harvey Lillard, premier patient en chiropraxie.


Idée en apparence saugrenue. Mais dès les premières manipulations vertébrales sur le pauvre homme, le miracle eut lieu! La surdité étant bel et bien guérie, Palmer s’empressa de partager sa découverte, une nouvelle profession était née. Il entra rapidement en contact avec A.T. Still dont il avait alors eut vent. Les 2 hommes se côtoyaient et leurs philosophies sur la santé étaient très proches, se résumant dès lors à cette phrase:

« Dans l’organisme, la structure gouverne la fonction »

En d’autres termes, par exemple, si 2 structures vertébrales sont normalement mobiles et libres de tensions, alors les nerfs qui émanent entre ces 2 vertèbres auront une « liberté » neurologique. Ces nerfs seront alors pleinement en capacité de véhiculer des informations sensorielles, motrices, neuro-végétative etc…Une vision de la santé assez novatrice… non?
Plus tard l’ostéopathie, toujours sur ce modèle s’orientera aussi vers les « structures » crâniennes tandis que les chiropracteurs resteront longtemps sur une interprétation plus « vertébrales » de ce concept…

foramen intervertébrale
 2 vertèbres lombaires et 1 trou de conjugaison (en violet) où passe le nerf (rose)

 

Aujourd’hui Il existe des recoupements indéniables entre ces 2 professions, avec des concepts et des compréhensions du corps humain toujours en évolution. Il est à noter quand même que la « vraie » ostéopathie est majoritairement implantée en Europe, tandis que la chiropractie est bien plus présente dans tous les pays anglo-saxons.. Nous verrons plus loin ce que l’on entend par « vraie » ostéopathie…

 

Les points communs entre les deux professions:

Des chemins parallèles:

Nul doute que chaque fondateur de sa propre discipline fut d’abord influencé par sa propre découverte… PALMER entreprit d’approfondir ce qu’il avait vu de ses yeux: le changement radical de la physiologie du corps suite à une correction d’une articulation vertébrale . STILL de son côté fut très impressionné par ces 17 enfants qu’il soigna de la dysenterie et entreprit de comprendre comment faire en sorte que « toutes les parties du corps puissent travailler ensemble en harmonie ».
Leurs points de vues sur la santé étaient donc similaires, leurs modes d’actions aussi. Ils le resteront en grande partie jusqu’à nos jours…

La Philosophie et les outils thérapeutiques en communs:

« La structure qui gouverne la fonction ». Cette définition la plus large propre aux 2 professions était déjà, sans le savoir, le credo d’une profession multimillénaire : l’acupuncture. Ostéopathie et chiropractie déclinaient maintenant ce concept sur le plan articulaire
Ainsi, certaines corrections étaient similaires aux 2 pratiques, comme par exemple la mobilisation des segments vertébraux .
Celle-ci représentait la première application thérapeutique qui semblait concrétiser cette restauration des fonctions physiologiques du corps. De même, une hanche déplacée se devait d’être « manipulée » ou « corrigée » dans son positionnement tant en ostéopathie qu’en chiropraxie.

Ci-dessous, une schématisation abstraite et généraliste propre aux 2 pratiques: normaliser l’état des structures pour recouvrer le fonctionnement du corps!

structures subtiles du corps: état désorganisé
structures désorganisées, générant des dysfonctionnements dans l’organisme
structures subtiles du corps: état organisé
Structures normalisées, donc fonctionnelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

Traiter la globalité du corps, un concept commun aux deux pratiques:

A l’origine, aucune des 2 professions ne portait de préjugé sur les relations de causalité pouvant gouverner le corps humain. Qui aurait pu imaginer qu’une vertèbre dorsale puisse avoir un impacte sur le bon fonctionnement d’une oreille ? Ou que des sutures crâniennes puissent influencer une dysenterie?
Tout un champ de recherche restait à découvrir, avec comme seuls mots d’ordre: Ne préjuger d’aucun mécanisme dans le corps humain qui pourrait impacter la santé. Et c’est naturellement que chiropracteurs et ostéopathes eurent à cœur de redonner aux patients leurs pleines capacités, corrigeant tout ce qu’ils trouvaient comme anomalies articulaires ou autres sur eux…

 

« L’ostéopathie se fonde sur la perfection de l’ouvrage de la Nature. Lorsque toutes les parties du corps humain sont en ligne, nous avons la santé. Lorsque ce n’est pas le cas, l’effet résultant est la maladie. Lorsque les pièces sont réajustées, la maladie fait place à la santé. »
   A.T.STILL 

 

Une technique commune aux 2 professions: la SOT

Dès les années 1930 un ancien militaire américain aillant étudié l’ostéopathie ET la chiropractie , le Major De Jarnette, fit des découvertes qui allait donner un nouveau souffle à ces 2 pratiques de santé:
Comme présenti par les 2 fondateurs STILL et PALMER, des interactions entre les diverses structures du corps seraient bien à l’oeuvre dans le corps humain! Exemple: Le bio-mécanisme entre le Sacrum et le Crâne décrite par DeJarnette en Sacro-Occipitale Therapy ou SOT: un effet de « poulie » entre le crâne et le sacrum où le déplacement d’une structure (crâne) entraîne un déplacement réciproque à l’autre extrémité de la colonne (bassin) :

poulie - technique sacro-occipitale
Effet mécanique de « poulie » entre crâne et sacrum.. et conséquences posturales (image de droite)

                         SOT torsion              

 

 

 

 

 

 

 

Conséquences: des dérèglements de l’organisme quasi-imprévisibles surviennent… Voir ici cet article assez complet en français au sujet de La Sacro-Occipitale Therapy. Ainsi, le « Major » en qualité de chiropracteur ET d’ostéopathe pu faire connaître ses découvertes aux 2 professions à la fois. Technique qui demeure à l’heure actuelle très pratiquée dans les cabinets de ces 2 professions de par le monde…

 

Les Divergences d’une profession à l’autre:

Malgré les points communs que nous venons de citer, bien des divergences vont survenir au fil du temps!

Différences conceptuelles et techniques :

Dès les années 1900, chaque discipline suit son propre chemin de recherche et de philosophie de la santé. PALMER publie ses « Green books » dès 1906 où sa conception de la santé sera essentiellement tournée vers la subluxation vertébrale, ou les déplacements vertébraux de la nuque au bassin. Selon lui, c’est là que réside toutes les clés de la santé! Les activité sensoriels, moteurs et neuro-végétative sont, d’après lui, la solution ultime à toute activité physiologique du corps humain. Et si la mobilité est rendu aux vertèbres concernées, la bonne physiologie sera naturellement recouvrée…
Côté ostéopathes, STILL et surtout son élève W.G. SUTHERLAND vont étendre leurs recherches sur les os crâniens qu’ils considèrent comme « mobiles ». Domaine relativement laissé de côté par l’école PALMER, ce courant conceptuel verra rapidement des résultats cliniques très concluants sur les bienfaits de restaurer les mouvements entre les os du crâne! La craniopathie était née.

 

 

Vision neurologique pure vs. vision  « pluraliste »:

Si il est un point qui fait consensus, c’est bien celui-ci: au cours du XXème siècle, la chiropractie et la famille PALMER auront adopté une lecture très « neurologique » de la santé. Considérant les manipulations vertébrales comme la clé de voûte de tous les problèmes de santé dans le corps humain…
L’ostéopathie, elle, considérera en plus les manipulations articulaires comme un moyen de modifier la posture, mais aussi d’agir sur la libre circulation des flux sanguins, ou encore le libre mouvement du fluide cérébro-spinal à travers les manipulations crâniennes, etc…

Ainsi, durant le XXème siècle, la théorie originale de l’ostéopathie évoluera en 5 grandes branches distinctes:

  •  La libération articulaire simple par le biais de manipulations articulaires
  • La corrections des tensions crâniennes, ou manipulations des os crâniens (plus tard la craniopathie)
  • La libération des flux sanguins, entraînant une meilleurs irrigation des tissus de l’organisme
  • Le relâchement des fascias ou tissus conjonctifs du corps, améliorant différents symptômes (donnant ainsi la fasciathérapie)
  • Le relâchement de tensions au sein des organes humains, nommé plus tard l’ostéopathie viscérale

 

Mais l’engouement et la diversité thérapeutique en ostéopathie de l’époque ouvra une brèche qui ne se referma jamais:
La médecine allopathique s’immisça en ostéopathie, surtout aux Etats-Unis. Au point qu’aujourd’hui, aux USA, les ostéopathes sont devenus des médecins prescripteurs…

Côté chiropracteurs, on reste sur l’interprétation neurologique pur des manipulations et de leur impacte sur la santé.
Le fils de D.D PALMER, très créatif, fait d’ailleurs évoluer ce concept:
Dès les années 20, celui-ci considère même que les 2 SEULES vertèbres à toucher ne sont plus que l’ATLAS (ou C1) et l’AXIS (ou C2). Voir dessin ci-contre

muscles sub-occipitaux
l’occiput, l’atlas et l’axis entourés de muscles

Celles-ci étant au sommet de « l’édifice », toute correction ou manipulation de ces 2 vertèbres entraîneraient l’ajustement de toutes les vertèbres en dessous d’elles, une forme «  d’effet papillon «  en quelque sorte…
Bien sûr, les actions thérapeutiques avant ses « découvertes » sont encore pratiquées, mais sa théorie aura le vent en poupe pendant près de 40 ans tant les résultats surprirent la population! Ci dessous le fils PALMER dans ses œuvres avec sa technique dite  » Hautes cervicales »:

 

 

 

Et pourtant…

En dépit de cette vision très rigoriste en apparence, la chiropraxie s’ouvrira plus tard à une multitude de concepts et de techniques thérapeutiques qui n’existeront pas, même chez les ostéopathes.. et ce jusque récemment. Différentes techniques majeurs firent ainsi leur apparition chez les chiropracteurs, telles:

  • la Kinésiologie Appliquée (méthode largement récupérée plus tard par toutes sortes de médecines douces et autres thérapies alternatives)
  • Les techniques dites « Hautes Cervicales Spécifiques« , évolution des premières techniques hautes cervicales du fils PALMER
    Atlas Orthogonal
    Une méthode dite « Hautes cervicales spécifiques » utilisant un stylet electro-magnétique
  • Les techniques neuro-émotionnelles (NET notamment)
  • les techniques de stimulations neurologiques tel Activator Method®
  • les techniques énergétiques telles que B.E.S.T ou encore Network®
  • plus de 500 autres outils et techniques aux concepts très divers.. tout autant de méthodes qui n’auront pas leur équivalent dans la famille des ostéopathes!

 

Malgré de grandes divergences techniques et philosophiques au fil du temps, les deux professions connaîtront régulièrement des influences et des interactions mutuelles. Par exemple, comme cité précédemment, la Sacro-Occipitale-Technique sera enseignée aux chiropracteurs et aux ostéopathes. Mais de nombreuses autres outils et méthodes thérapeutiques « filtreront » entre ces deux grandes familles. Ces recoupements perdurent encore aujourd’hui…
Seule exception aux 2 professions: contrairement à l’ostéopathie la chiropraxie n’a jamais été travestie. Des deux professions, les soins par les médicaments restent le seul apanage des ostéopathes américains. Les ostéopathes dans la lignée de STILL ou SUTHERLAND ne reconnaissent pas ces praticiens comme les leurs…


En dépit de ces considérations, et pour des raisons difficiles à cerner, chiropracteurs et « vrais » ostéopathes sont généralement reconnus uniquement comme des spécialistes des troubles Neuro-Musculo-Squeletiques et non des praticiens généralistes comme cela pourrait être le cas pour les acupuncteurs… Maux de dos, sciatiques, cervicalgies, NCB et autres sont maintenant un peu vus comme les seules pathologies traitées par ces 2 pratiques de santé. La santé dans sa globalité était pourtant ce qui motivait et animait les fondateurs de ces 2 professions…

Considérations géographiques:

Outre les aspects techniques et conceptuels de la chiropractie et de l’ostéopathie, une grande disparité s’est peu à peu instaurée géographiquement parlant:
En Europe, l’ostéopathie connut un vrai essor dans l’Angleterre de l’entre-deux guerre. John Martin LITTLEJOHN, ancien élève de STILL y fonde la première école d’ostéopathie du vieux continent: la BSO . Dès lors elle n’aura de cesse de se développer En Grande-Bretagne puis dans toute l’Europe.
La chiropractie, elle, resta très longtemps une profession cantonnée aux seuls pays anglo-saxons: USA, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et bien sûr Angleterre. Peu  à peu, et surtout après la 2ème guerre mondiale, les pays de langues latines voient s’installer des chiropracteurs étrangers dans leur pays. En Amérique centrale et du sud tout d’abord, puis en Europe et plus tard en Asie.

« A l’échelle planétaire, la chiropractie s’est implanté autant que l’ostéopathie. Mais cette dernière n’a pas toujours su conserver son éthique originelle. La chiropraxie, elle, fut moins victime de son succès comme l’a été l’ostéopathie!  On peut dire que la présence de la véritable ostéopathie en Europe demeure une exception…»


Pour résumer trivialement la situation actuelle, notons que l’ostéopathie est à l’Europe ce que la chiropractie est aux pays anglo-saxons…mais les choses évoluent peu à peu!

Comme nous l’avons évoqué plus haut, Il est à noter qu’aux Etats-Unis l’ostéopathie telle que nous la connaissons en Europe est très peu pratiquée! En effet, les praticiens usant du titre D.O.  ou Doctor of Osteopathy sont très souvent assimilés à des médecins généralistes, aillant un droit de prescription médical au même titre que les médecins. « L’esprit » originel de l’ostéopathie ne doit réellement sa survie que grâce au relais des écoles européennes…

L’éducation au sein des 2 professions:

L’implantation assez disparate des 2 professions a naturellement été suivi par leurs systèmes éducatif respectifs… Cependant, l’ostéopathie a choisi, dès son implantation en Europe, de s’ouvrir aux professionnels déjà en activité, ou tout autre personne désirant se former le week-end ou en alternance.
La chiropractie, elle, opta pour une formation à temps plein sur 5 années, soit environ 5300 heures de cours après un baccalauréat, avec 270 heures de dissection et études du corps humain, ainsi que 150 heures de radiologie…
La rigueur et le temps requis pour la formation de chiropracteur joua beaucoup sur le peu de praticiens formés, notamment en France (voir tableau ci-dessous). De ce fait, les ostéopathes sont 15 fois plus nombreux que les chiropacteurs dans ce pays!

  chiropracteurs ostéopathes
Nombre de praticiens dans le monde 130000 240000
Nombre de praticiens en France 1300 32000
Nombre d’école en Europe 6 23
Nombre d’écoles dans le monde 44 102

sources: WFC & General Osteopathic Council

Si l’on considère la « médicalisation » du monde de l’ostéopathie aux USA -soit près de 100.000 praticiens- on constate finalement que le nombre de « vrais » ostéopathes est quasi-similaire au nombre de chiropracteurs dans le monde..!

 

Des aspects légaux différents en France pour les 2 professions:

La France a reconnu la pratique de la chiropraxie assez tardivement. C’est la loi du 4 mars 2002 qui fixa définitivement la légalité des soins chiropratiques. Quant à l’ostéopathie, sa pratique était déjà tolérée pour toute personne déjà titulaire d’un diplôme de médecine… et c’est également avec cette même loi que les non-médecins ont pu être autorisés à prodiguer des actes d’ostéopathie.
Cependant, les décrets du 25 Mars 2007 relatifs aux modalités d’exercice de leur profession n’a pas reçu un accueil très favorable, aux vues des limitations de leur champ d’activité…

Ci dessous, on voit nettement les différences juridiques qui régissent les activités de chiropracteurs et d’ostéopathes en France… La chiropractie a su, dans notre pays, faire valoir ses droits de praticiens de première instance!

Acte thérapeutique: Chiropracteurs Ostéopathes
Manipulations articulaires Autorisées Autorisées
Mobilisations sans force Autorisées Autorisées
Mobilisations  mécaniquement assistées Autorisées Interdites
Mobilisations et manipulations avec instruments Autorisées Interdites
Manipulations avec vecteur de force Autorisées Interdites
Traitement des problèmes fonctionnels Autorisé Autorisé
Manipulations avec force ou avec instruments des cervicales Autorisées sans prescription médical Seulement avec prescription médical
Manipulations sans force des cervicales Autorisées sans prescription médical Seulement avec prescription médical
Possibilité de préconiser des clichés radiologiques Autorisé
Interdit
Possibilité de donner des conseils d’ordre antalgique Autorisée Interdite

Il est à noté aussi que, comme des radiologues, les chiropracteurs sont habilités à lire et effectuer des examens radiologiques en cabinet dans de nombreux pays… mais pas en France.

 

Si cet article vous a informé, commentez likez et partagez SVP !

3 Partages
Partagez
Partagez
WhatsApp