Les Manipulations vertébrales… ça sert à quoi?

Romain PEISSEL chiropracteur vitaliste à Toulouse

Les Manipulations vertébrales… ça sert à quoi?

5 juillet 2019 articles santé 0
manipulations vertébrales

Manipulations cervicales, lombaires, ou du bassin, "craquements" des vertèbres.. aujourd'hui, thérapeutes et praticiens de tout bord ont recours à l'ajustements des articulations de la colonne.. Mais quelle en est l'utilité?

 

LA SUBLUXATION VERTÉBRALE

La vision initiale qui donna naissance aux “ajustements” des segments vertébraux est assez éloignée d’une vision symptomatique qui consisterait à dire:

” là où se trouve une douleur dans le dos, un craquement des vertèbres va résoudre le problème”.

En effet, lorsque l’on observe l’anatomie de cette zone, on constate surtout qu’un NERF sortant de la zone inter-vertébrale (entre les deux vertèbres) subit une sorte de contrainte mécanique lorsque les vertèbres dans son voisinage sont:

  • soit déplacées
  • soit fixées

 

Notons que le terme “sub-luxation” est fondé: il s’agit bien d’un état articulaire ou les 2 os ne sont pas alignés ou pleinement mobiles, mais pas non plus dans un état ou les 2 os sont déplacés l’un vis à vis de l’autre comme on pourrait le constaté sur une épaule dite “luxée” !

 

foramen intervertébrale

 

Cette contrainte mécanique survient dans cet espace entouré en violet (dessin ci-dessus), zone que l’on nomme le foramen inter-vertébral. Ainsi, lorsqu’une fixation ou un déplacement des vertèbres arrivent, cette zone devient pour ainsi dire “pathologique”, selon quatre stades de sévérité:

1) des adhérences se forment entre le nerf et les tissus voisins,
2)un micro-oedème peut survenir aussi sur la zone,
3) une inflammation également.
4) dans les cas les plus avancés d’anomalies articulaires entre deux vertèbres, une compression mécanique du nerf s’installe..

Néanmoins, avant d’atteindre ce stade 4, une perturbation neurologique du nerf en question aura déjà eu lieu…

 

CONSÉQUENCES DES SUBLUXATIONS

 

Une fois en présence de l’un de ces 4 stades, les vertèbres sont dans un état de “subluxation”. Les effets directs sont de 3 types:

  • sensoriel: fourmillements, paresthésies la perte de “sensation” dans un bras ou une main par exemple
  • moteur: la force musculaire sur un bras ou une jambe va diminuer par exemple, et des conséquences sur la posture peuvent en découler
  • neuro-végétatif: les fonctions sympathiques ou para-sympathiques peuvent être affectées: une perte soudaine d’audition, des changements dans la qualité de la digestion ou du transit, de la vision, des fonctions cardio-pulmonaires etc..

 

Ci-dessous, une “carte” des niveaux de subluxations, et les symptômes associés:

 

la MERIC CHART

 

Quoiqu’un peu simpliste dans sa représentation, l’idée d’une relation cause-conséquences reste bien valide!

Beaucoup de chiropracteurs voient ici “la” vérité quant à la cause de tout symptôme ou maladie.. mais les mécanismes de l’organisme sont souvent plus subtils que ça, et les causes sont parfois tout autres..
Néanmoins les cas de figures comme décrit sur cette carte sont extrêmement courant.

On note que, hormis le cas de la colonne, des déplacements articulaires peuvent également arriver sur d’autres parties du corps.

Les conséquences neurologiques induites par ces autre articulations (coudes, hanches, chevilles, épaules etc..) existent aussi, mais sont généralement plus localisées: un nerf perturbé au voisinage d’une articulation périphérique aura tendance à seulement avoir des conséquences moteurs (perte de tonus musculaire) ou sensoriel (baisse de sensibilité, fourmillements).

 

L’ACTION THERAPEUTIQUE

 

Le processus logique pour remédier à une subluxation sera donc ce que l’on nomme l’ajustement, ou la mobilisation vertébrale. Voir ici un excellent article wikipedia à ce sujet.
En manipulant l’articulation défaillante, les symptômes associés peuvent parfois disparaître instantanément! Mais la manière dont on va redonner mobilité et alignement compte aussi beaucoup: selon la direction du vecteur de correction (de bas en haut, gauche à droite etc..) dépendra la qualité des résultats finaux.
Il existe de nombreuses façon d’ajuster les vertèbres..manuellement ou à l’aide d’outils spécifiques.

 

CAUSES DES FIXATIONS ET DES BLOCAGES VERTÉBRAUX

 

Pourquoi ces problèmes surviennet ils? Il peut y avoir 2 grandes causes:
cause extérieure, la plus rare, suite à un choc physique direct sur la zone concernée

cause intérieure, beaucoup plus répandue, liée à la venue de tensions musculaires sur les muscles entourant la vertèbre, figeant ainsi la zone d’elle même.

On voit nettement ici que les muscles autour des vertèbres sont nombreux, et ont donc une influence décisive sur le bon positionnement des segments vertébraux.

pour que cette deuxième cause se mette en place, plusieurs raisons existent:

  • un stress émotionnel par exemple peut être en cause
  • une tension physique dans une autre zone du corps aussi, ou bien le corps qui compense une bascule de bassin par exemple
  • une raison “viscéro-somatique”, c’est à dire un dysfonctionnement sur un organe qui peut impacter les muscles du dos qui correspondent.

QUI PRATIQUE LES MANIPULATIONS?

 

En plus de 100 ans, ce concept de santé a connu un large succès tant chez les praticiens en médecines alternatives que au sein de la communauté médicale.
Au départ seulement proposé par les chiropracteurs et ostéopathes, les ajustements de la colonne ont été repris par les médecins, les kinésithérapeutes, les rhumatologues etc.. mais avec une compréhension souvent bien différente de la vision originale: comme toujours en allopathie une approche strictement symptomatique des problèmes est employée.

Et c’est avec cette vision réductionniste des manipulations vertébrales que -presque toujours- un praticien issu du corps médical traitera une douleurs de dos ou des maux de nuque: en traitant seulement la zone douloureuse..

 

DANGERS ET CONTRE-INDICATIONS POUR LES MANIPULATIONS

 

Certaines statistiques existent pour ce qui est des risques sur les manipulations des vertèbres, comme décrit dans cet article. Les deux risques principaux sont: soit au niveau cervicale, soit au niveau lombaire:

Pour les cervicales, comme on peut le voir sur ce schéma, le risque est dû au fait qu’une artère (l’artère vertébrale) passe à l’intérieur même des os.

De ce fait, les accidents -quoique très rare- arrivent suite à des manipulations très rapides, et avec des rotations très amples. Les chiropracteurs ne sont pas formés pour pratiquer de telles manipulations, et les techniques enseignées sont toujours précautionneuses pour éviter ce genre d’accident.

Les accidents de ce genre sont en général constaté chez les praticiens de tout bord peu formés..

Dans la région cervicale, il se peut parfois qu’avec des manipulations similaires, on agrave une hernie discale déjà existante. Voir aussi cet article sur les hernies discales.

Pour les lombaires, le risque le plus grand est aussi d’ordre discal: lorsque une torsion des lombaires est administrée, comme c’est le cas souvent en techniques standard, le risque d’agraver le disque est présent là aussi.

 

Les manipulations vertébrales ont connu un succès incontestable depuis plus d’un siècle. Formalisées par les pratiques telles la chiropractie ou l’ostéopathie dès le XIXème siècle, elles continuent aujourd’hui à oeuvrer pour une amélioration de l’état de santé de millions de personnes dans le monde. Les témoignages pour ses effets bénéfiques sont régulièrement cités dans nos médias, tandis que la compréhension des mécanismes en cause dans les subluxations vertébrales se poursuit encore de nos jours.​

Si cet article vous a aidé, likez commentez et partagez svp!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Call Now Button
23 Partages