Grossesse et Chiropractie

Romain PEISSEL chiropracteur vitaliste à Toulouse

Grossesse et Chiropractie

27 octobre 2019 articles santé 0
chiropractic et femme enceinte

Changements physiques et métaboliques s’il en est, la période de grossesse est une phase délicate de la vie où les structures mécaniques et endocriniennes  de la future maman sont poussées et mises à contribution plus que d’ordinaire. Pour que l’organisme réponde à ces challenges, la chiropractie apporte une aide certaine et spécifique pour la femme enceinte, en voici un résumé:

 

Les problèmes de dos chez la femme enceinte

C’est un grand classique dans cette période: le dos se raidi, les positions assise ou debout sont plus difficiles à maintenir sans douleur, et les contraintes mécaniques ne font que s’accentuer pendant 9 mois! Quelles solutions s’offrent alors à la future maman?

La zone lombaire

Avec un foetus en constante évolution, le centre de gravité de la mère migre vers l’avant. Mais la colonne vertébrale, elle, doit maintenir une position perpendiculaire au sol. Pour cela, les muscles autour de la colonne doivent fournir un effort de plus en plus important pour le maintien des vertèbres. Lorsque les muscles commencent à faire défaut, ils se raidissent, deviennent spasmés, et les vertèbres peuvent alors s’immobiliser.

Le traitement standard du chiropracteur ici sera ciblé sur la bonne mobilité vertébrale du bas du dos, mais il peut s’avérer nettement insuffisant. En effet, si les muscles maintiennent un état hypertoniques, les vertèbres lombaires s’immobiliseront à nouveau!

 

Posture du corps et grossesse

Nous l’avons dit, le centre de gravité évolue vers l’avant du corps, mais aussi bien sûr le poids globale. Et c’est toute la posture qui va ainsi être impacté:

  • Le bassin, qui joue régulièrement le rôle de premier “fusible” va facilement se déplacer ( se “subluxer”) dû à des hypertensions musculaires sur cette zone, des tensions  qui ne sont pas réparties de la même manière tout autour du bassin..

 

  • Il en va de même pour la dernière vertèbre lombaire, L5,  très sensible à des différences de tensions musculaires de part et d’autre de cette vertèbre.

 

posture et grossesse

L’action du chiropracteur là encore sera de:

  • repositionner et redonner une certaine mobilité aux vertèbres mais aussi au bassin.

 

  • travailler pour réduire au maximum les tensions musculaires anormales spécifiquement pour chaque muscle impacté. Ceci ne signifie pas qu’un simple massage sur la zone musculaire normalisera les tensions! Souvent, d’autres méthodes chiropratiques doivent être utilisées.

 

“Le centre de gravité évoluant, les muscles -du bassin – et des lombaires surtout-  sont mis à contribution plus que d’habitude. C’est là que le risque d’hypertonicités (ou même d’hypotonicités) de ces muscles sera à son maximum!  ”

 

La sciatique

Le poids évoluant parfois drastiquement, les disques inter-vertébraux sont logiquement bien plus comprimés durant cette période.. Ceci – avec les hypertonicités musculaires du bassin- peut entraîner une compression du nerf sciatique: la sciatalgie s’installe dès lors. Lisez ici mon autre article au sujet des sciatalgies.

 

Les traitements adaptés en chiropractie

Méthodes douces:

Les manipulations de la colonne lombaire sont praticables chez la femme enceinte, cependant des techniques moins en force sont préconisées:

  • la Kinésiologie Appliquée, technique chiropratique à part entière saura traiter des muscles hypertoniques, et redonnera une tonicité normale à ceux-ci.

 

  • les techniques crâniennes sur la future maman peuvent aussi aider en relachant les os crâniens qui ont souvent tendance à se figer lorsque le bassin ou les lombaires se raidissent. Ainsi, les corrections vertébrales tiendront beaucoup plus que si rien n’était fait sur cette partie du corps…

 

  • D’autres outils, telles les mobilisations des meninges et des fascias ou les techniques cranio-sacrées offrent un confort en temps de grossesse et permet de libérer des adhérences entre les tissus mous qui ne seraient pas possible de traiter autrement. Ces méthodes sont privilégiées au cabinet de Romain Peissel.

 

  • Enfin, des méthodes douces exclusivements centrées sur un travail pelvien comme la méthode COX seront très efficaces pour corriger en douceur les articulations du bassin.

 

L’utilisation d’un tapis tel le CHAMPS DE FLEURS peut s’avérer aussi très intéressant pour normaliser les tensions musculaires au quotidien. Quelques exercices à la maison seront également très utiles, en complément d’un traitement préventif voire curatif chez le chiropracteur. Voir ici une vidéo courte sur ce qui peut être pratiqué:

Grossesse et manipulations vertébrales

L’ajustement vertébrale reste néanmoins très valable chez la femme enceinte, mais des précautions s’imposent:

  • la position sur le côté lors des manipulations sera toujours privilégiée pour remanier les vertèbres, lombaires notamment.

 

  • des ajustements vertébraux à faibles vecteurs de force mais tout aussi efficaces peuvent être administrés par le chiropracteur. Ceci afin d’éviter des réactions musculaires ou des contractions de l’utérus.. réactions possibles lorsque les ajustemements véloces “classiques” sont prodigués.

 

Traitements chiropratiques des troubles hormonaux et circulatoires liés à la grossesse

A un moment ou à un autre, chaque femme enceinte fait l’expérience de symptômes liés à ses changements hormonaux. Ces challenges endocriniens peuvent être vécus sereinement, et les soins en chiropractie peuvent aider à y palier grâce à des techniques moins répandues que les manipulations…

Les seins douloureux, nausées, odorat, fatigue, irritabilité:

Ces symptômes, tous liés à des perturbations ou changements endocriniens peuvent être traités des manières suivantes:

  • En travaillant sur les glandes et organes défaillants grâce aux manipulations des fascias: ces tissus enveloppant chaque organe peuvent former des adhérences avec ceux-ci. Lorsqu’on normalise ces structures, les fonctions viscérales peuvent être recouvrées. Il en va de même pour l’utérus: en mobilisant avec précaution cet organe, on peut optimiser son fonctionnement… Ce travaille est complémentaire avec les manipulations viscérales pratiquées également en chiropractie.

 

  • En agissant sur les méridiens d’acupuncture liés aux organes ou glandes défaillants: en chiropractie, ce travaille se fait par le biais de la Kinésiologie Appliquée un outil chiropratique à part entière.

 

  • En effectuant des corrections crâniennes telles que prodiguées en technique Sacro-Occipital, ou en craniopathie classique. En effet, agir sur les articulations du crâne a très souvent un impacte sur la physiologie globale du corps, et ce particulièrement dans le cas des femmes enceintes.

     

     
  • Enfin, en nutrithérapie, des réponses très efficaces peuvent être proposées  dans le cas de changements endocriniens tels que ceux décrits ci-dessus. Une action spécifique visant à potentialiser et optimiser le fonctionnement de chaque glande (utérus, foie, glandes surrénales thyroïde, pituitaire etc..)  sera effectuée par le chiropracteur.

 

craniopathie et chiropractie

Les femmes enceintes bénéficient d’une thérapeutique comme la craniopathie

 

Le système circulatoire

Cas plus mécaniques qu’hormonaux, les troubles veineux (entre autres) sont plutôt lié à la fin de grossesse, ils disparaissent généralement après l’accouchement mais peuvent être très invalidant pendant les 9 mois de gestation…  Pour y palier, la chiropractie propose des solutions, comme par exemple:

  • un travail sur le foie: très impliqué dans la qualité des tissus veineux et artériel, le fonctionnement de celui-ci peut être amélioré par l’action combinée de la nutrithérapie (détoxification et/ou reconstitution tissulaire avec des ampoules détox ou du désmodium) et des techniques energétiques chiropratiques (action sur la bonne activité electro-magnétique des cellules hépatiques)

 

  • une amélioration des fonctions thyroïdiennes: là encore par le biais d’un soutient en nutrithérapie, voire en organothérapie ( extraits d’organes de foeutus animal) ou par le biais d’une méthode chiropratique douce, ou énergétique.

 

Et de manière générale, une alimentation saine et un environnement calme et harmonieux seront bien-sûr la première médecine préventive pour que les neufs mois de grossesse se déroulent dans les meilleurs conditions sur le plan des toubles liés aux changements glandulaires et organiques…

en attente de l'accouchement

 

 

Accouchement et symptômes “post partum”: comment le chiropracteur peut aider

La fin de grossesse peut aussi arriver avec quelques troubles de la santé. En chiropractie les techniques douces peuvent là encore apporter des réponses.

Attention aux embolies pulmonaires!

Premieres formes de complications graves après l’accouchement, les embolies arrivent suite au “décrochage” d’une thrombose, ce caillot de sang qui bouche le passage du retour veineux. Les solutions en médecines douces passent par  les traitements préconisés ci-dessus pour le système circulatoire, et de préférence en prévention avant l’accouchement!

La dépression suite à l’accouchement

Le baby blues, symptôme post-partum bien connu, a des causes qui le sont parfois moins… Suite à un effort de l’organisme de donner le maximum de minéraux et oligo-éléments au foetus, la mère voit ses stocks internes nettement diminués, au point de créer une inflammation des tissus cérébraux, se manifestant par une dépression. Ici, il s’agit donc de refaire le plein de minéraux et oligo-éléments, notamment par le biais d’ampoules d’eau de Quinton, et de diminuer le terrain  inflammatoire grâce à la vitamine D3. 

En chiropractie neuro-émotionnelle, des réponses peuvent aussi être apportées lorsque la dépression post-partum est dûe à des changements de vie sociale ou de vie en tant que femme induits par l’arrivée du bébé…  Plus de détails à lire ici dans mon autre article sur la dépression.

Les problèmes dentaires

Ceux-ci sont également dûs à une baisse notoire de minéraux et d’oligo-éléments dans l’organisme! Dents qui se déchaussent, baisse de la minéralisation de l’émail etc.. la meilleur solution sera un travail en amont de l’accouchement pour aider à garder un taux de minéraux adéquate, comme décrit pour la dépression…

Le bébé aura lui aussi des épreuves dans sa nouvelle vie auxquelles il faudra faire face! Lisez ici mon article sur la chiropractie chez les nourrissons.

Si  cet article vous a aidé, likez partagez ou commentez svp!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Call Now Button
18 Partages