Comment bien soigner une SCIATIQUE?

Romain PEISSEL chiropracteur vitaliste à Toulouse

Comment bien soigner une SCIATIQUE?

7 octobre 2019 articles santé 0
douleurs sciatiques

Problème musculo-squelettique par excellence, les sciatiques ou sciatalgies  résultent de la compression d’un nerf bien précis émanant des vertèbres lombaires jusqu’à la jambe. Trop souvent traité avec des anti-inflammatoires ou autres antalgiques, des solutions plus pérennes existent cependant.. à condition de bien en comprendre les causes!

Pourquoi ce nerf devient il inflammé?

Une sciatalgie, c’est avant tout une sensation distincte d’une douleur musculaire ou bien articulaire: le ressenti peut irradié jusqu’aux orteils, ou bien rester aux environs de la fesse. Rarement bilatéral, la douleur peut venir puis repartir dans la journée..

Causes bio-mécaniques

Les médecines alternatives de terrain comme la chiropractie ou l’ostéopathie vont chercher à comprendre la genèse du problème. Dans quelles circonstances le problème est il survenu?

le rôle des vertèbres:

Lors d’efforts physiques intenses et répétés par exemple (travail ou sport notamment), un déplacement articulaire au niveau des vertèbres lombaires peut très bien “comprimerpartiellement le nerf sciatique à sa racine. Pour comprendre ce qu’est une pression vertébrale sur un nerf, lire ici mon autre article à ce sujet.

la bascule du bassin:

Autre problème articulaire cette fois, le bassin se retrouve en bascule, c’est à dire qu’il n’est plus à l’aplomb par rapport au centre de gravité. Un phénomène de “compensation” va s’installer, les vertèbres du bas du dos ayant tendance à “redresser” la colonne pour retrouver un aplomb. C’est là que la compression nerveuse à la racine du nerf peut avoir lieu.

 

La goutte d’eau…Parfois, il suffit de se baisser pour ramasser un objet par terre ou bien de porter une charge anodine pour que tout “bascule”. Et c’est réellement le cas:

Le corps lâche soudainement une posture qu’il n’arrive plus à maintenir, chroniquement sollicité par le port de charges répétées ou par le maintient d’une posture en torsion trop longtemps et trop souvent.

 

le rôle des muscles fessiers et du dos:

Cause encore plus répandu dans une sciatalgie, certains muscles du bassin peuvent être à l’origine de la compression du nerf:

le muscle pyramidal notamment a la propriété d’être transpercé par ce fameux nerf sciatique, comme indiqué sur cette image.

muscle pyramidale et nerf sciatique

nerf sciatique pénétrant l’intérieur du muscle pyramidal

Si une hypertonicité de ce muscle venait à arriver, le nerf sera comprimé. C’est statistiquement la raison principale pour qu’une sciatique se délcare, tous patients confondus. Mais là encore, la raison pour laquelle ce muscle devient hypertonique reste à découvrir!

La médecine chinoise nous apprend que ce muscle, comme tous les muscles fessiers sont intrinséquement liés au méridien des organes sexuels. Une recherche en ce sens mérite généralement d’être faite dans le cas d’un muscle pyramidal défaillant/hypertonique..

D’autres muscles peuvent indirectement être en cause dans une sciatalgie: le psoas, ains que son voisin le muscle illiaque jouent un rôle prépondérant aussi dans les problèmes sciatiques:Tous les grands muscles fessiers également peuvent être impliqués dans ce phénomène inflammatoire sur le nerf sciatique.

 

 

Gardons généralement en tête que si les muscles du bassin voire de la cuisse sont à l’origine des problèmes sciatiques, il y a 2 causes principales à cela:

  • soit les hypertonicités sont délibéremment générées par le corps dans un soucis de protection des structures,  telle que le maintien de l’intégrité des vertèbres lombaires ou du bassin au voisinage
  • soit les muscles deviennent trop tendus dans le but de tenter une “compensation” d’un problème, postural par exemple
  • soit les hypertonicités sont générées suite à une défaillance neurologique voire énergétique (méridien des organes sexuels par exemple) ou à une réaction forte de ces muscles, par réaction à un stress physique trop inense ou trop soutenu.

Mais dans les trois cas de figure, il s’agit bien d’une action “volontaire” (bien que inconsciente) de l’organisme…

 

  

Les hernies discales

C’est l’une des raison principale qui pousse l’organisme à se “figer“, tant musculairement que articulairement. Si une hernie ou une protrusion discale est la cause d’une sciatalgie, la rémission se fera avec du temps et de la patience.. si toutefois le travail sur le disque nécessaire est réalisé!

Pour connaître en détail les pathologies discales et leurs effets Je vous recommande la lecture ici de mon article très complet sur les hernies et autres problèmes de disques.

voir ici une vidéo assez bien documentée sur le sujet:

 

 

Peut on “somatiser” un stress émotionnel dans le cas d’une sciatique?

A celles et ceux qui ne croient pas encore aux effets physiologiques et physiques des stress et traumatismes émotionnels, il suffit de se remémorer les périodes où des problèmes de lombalgies ou de torticollis arrivent.. Est-ce dans une période de calme et de paix relative? Il est fort à parier que dans bon nombre de cas, ces troubles de la santé arrivent dans des phases de conflits, de tristesse, de tensions professionnels ou de colère dans le couple par exemple…

Pour la sciatalgie il en va de même: bon nombre de praticiens vous diront que 2 crises aigües de sciatiques sur 3 surviennent à des personnes aux prises à des stress émotionnels sous une forme ou sous une autre.. Néanmoins, les cas chroniques de douleurs sciatiques sont plutôt dûs à des troubles structurels comme mentionnés plus haut.

 

   

 

Alors…comment traiter ce problème?

Lorsque l’on choisi d’avoir recours à des solutions non médicamenteuses, plusieurs approches sont possibles, en fonction de la gravité ou de l’ancienneté de la sciatalgie:

Approches manipulatives

La première action thérapeutique, la plus classique pour le chiropracteur, consistera à redonner une mobilité aux segments vertébraux qui sont en cause et qui se trouvent immobilisés ou figés depuis le début des douleurs. Ce cas de figure représente le traitement le plus simple mais sûrement le plus efficace, si tant est que la cause première se trouve vraiment à ce niveau.

Une fois la compression nerveuse libérée suite à la manipulation vertébrale, le résultat est généralement spéctaculaire, parfois même suffisant à régler entièrement la douleur une bonne fois pour toute. bassin et manipulations

 

Dans certains cas, il faut considérer des tensions éventuelles au niveau des sutures craniennes aussi: des anomalies entre les os du crâne surviennent réguilèrement dans les sciatalgies.  A l’aide de la craniopathie, le patient peut ressentir un relâchement générale dans l’organisme, au niveau du bassin et de la sciatalgie.

 

Approche neuro-musculaire

Le deuxième mode d’action du chiropracteur va être bien sûr de chercher à normaliser les tonicités musculaires. Il essaira de diminuer les hypertensions qui résident sur les fessiers, les illio-psoas et tout muscle anormalement hypertoniques ou de relancer une tonicité normale sur des muscles hypotoniques. L’hypertonicité étant généralement plus présente que l’inverse…

Comme nous l’avons cité précedemment, les hypertonicités du muscle pyramidal sont très souvent en cause dans cette pathologie. La technique chiropratique des points gachettes et très souvent la meilleur option pour normaliser ce muscle.

Mais d’autres outils sont à sa disposition, notamment la Kinésiologie Appliquée, un outil chiropratique à part entière visant à comprendre et traiter les causes des abberations musculaires.

D’autres outils chiropratiques

En Technique Sacro-Occipitale, un autre outil chiro, on cherchera à “devrier” l’ensemble crâne-bassin, comme si le corps dans sa globalité avait une configuration spatiale érronée.. expliquant les compensations musculaires trouvées au départ. L’action thérapeutique amènera des résultats souvent probants, si tant est que cette technique soit la plus adaptée.

La méthode COX, largement utilisée sur le continent américain par les chiropracteurs outre Atlantique, consiste à soumettre les vertèbres lombaires à une distraction mécanique par le biais de tables d’ajustements adaptées. Par ce biais, toute “torsion” de la colonne lombaire pourra être normalisée.

Enfin, un outil dont j’ai déjà parlé dans un autre article: le tapis Champs de Fleurs. Ce dernier, lorsqu’on s’allonge dessus a pour effet de stimuler l’afflux sanguin des zones en contact, favorisant ainsi l’oxygénation des muscles. De ce fait, le relâchement (quoique temporaire parfois) est perceptible presque immédiatement. Sur les muscles fessiers notamment.

 

Pour les femmes enceintes

La grossesse est une période où le bassin est fortement mis à contribution. Dûe au déplacement du centre de gravité de la future maman, les muscles paraspinaux, c’est à dire de part et d’autre de la zone lombaire vont être fortement sollicités durant les 4 derniers mois. De ce fait, si ces muscles ou bien même les illio-psoas ne sont pas neurologiquement ou structurellment intègres (fonctionnement optimal des muscles) ces derniers risquent de spasmer, de devenir hypertoniques. S’en suivra alors vraissemblablement une bascule du bassin, suivie de compensations musculaires..pour le muscle pyramidal notamment. La sciatalgie se manifeste alors.

Nutrithérapie

En ce qui concerne les problème de hernies ou protrusions discales lire là encore ce qu’il en est des traitements nutrithérapeutiques dans mon article dédié aux problèmes de disques .

Pour les hypertonicités musculaires aussi, un soutient en nutrithérapie sera très souvent apprécié par le patient. Les muscles auront ainsi tendance à se relâcher, de façon durable. 4 produits homéo notamment sont indiqués: Hypericum Perforatum, Magnésia Phosphorica, Arnica Montana, Sulfur. Chacun d’eux pourra être utilisé à raison de 3 granules X 4 prises par jour au cas où les hypertonicités perdurent. D’autres produits peuvent venir en compléments de ceux-ci. Une liste plus exhaustive de la nutri musculaire sur mon article dédié au sport.

 

Considérations bio-énergétiques

Le bio-magnétisme cellulaire joue également un role dans les troubles du nerf sciatique. Lorsqu’on aborde les traitements sous un angle énergétique, on s’aperçoit que dans la grande majorité des cas, un “effet tirroir” sur la dernière vertèbre lombaire a lieu. bio-magnétisme du corps L5, la dernière vertèbre semble être alors décalée sur un côté, ou de manière antéro-postérieure. L’organisme opère alors un phénomène de compensation par des hypertensions musculaires afin de tenter un “repositionnement” de la vertèbre dans l’axe! Une technique bio-énergétique chiropratique simple fera très souvent le travail de “recentrage” de cette vertèbre L5.

 

Techniques neuro-émotionnelles

Nous l’avons dit précédemment: les stress ou conflits liés à notre entourage professionel ou personnel peuvent grandement impacter la santé en générale, et les sciatalgies notamment. En chiropractie, des outils et techniques dédiés existent. Ceux-ci ont pour but de “normaliser” la perception des évènements, ou le ressenti de l’organisme.

Ainsi, suite à un traitement neuro-émotionnel, non seulement notre perception des évenements “traumatisants” risque d’évoluer en mieux, mais la somatisation qui leur était associée – dans ce cas la sciatalgie- a de bonne chance d’évoluer vers une rémission.. parfois même seulement 24h après le traitment.

Si cet article vous a aidé, likez commentez ou partagez svp!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Call Now Button
44 Partages