Le SPORT et la CHIROPRACTIE

Romain PEISSEL chiropracteur vitaliste à Toulouse

Le SPORT et la CHIROPRACTIE

19 juillet 2019 articles santé 0
le sport et l'action thérapeutique de la chiropractie

Dans les efforts physiques, nos structures sont plus sollicités qu’en temps normal. Les muscles, les articulations les ligaments doivent être dans un état irréprochable de par la qualité des tissus,  leurs tonicités,  leurs alignements aussi. Voici ce que pourra apporter le chiropracteur si tel n’était pas le cas.


I) Troubles musculaires

Tendinites bras et jambes:

Le lot d’un grand nombre de sportifs ayant des mouvements répétés (natation, course, boxe, musculation etc..), les tendinites sont des inflammations au niveau de l’accroche des muscles sur les os– les tendons- moyen pour le corps de signaler un trouble fonctionnel qui pourrait potentiellement se transformer en rupture partielle ou totale du tendon si rien n’est fait pour modifier la qualité du tissus tendineux ou bien pour modifier la force mécanique supportée par ce tendon…

Tennis elbow, tendinite de la hanche, tendinite du poignet…  voici quelques traitements efficaces:

nutrithérapie

  • Ayez le réflexe de poser de l’argile verte sur la zone le jour même. Dormir avec, la nuit, entouré de bandage coton. Retirer le matin.

  • Huile ou baume de Grande Consoude: cette plante, en application locale, a la vertue de réparer les tissus lésés.

chiro ou thérapie corporelle:

  • Le mieux étant, dans ces cas de figure de relâcher au maximum les tensions musculaires de la zone en effectuant des points gachettes notamment.

 

Déchirures des muscles ou tendons:

Sur un effort ponctuel ou bien soutenu dans le temps, les muscles peuvent se retrouver partiellement déchirés (un faisceau de muscle de la cuisse rompu par exemple) voire littéralement sectionnés (dans le cas du tendon d’Achille notamment).

Pour de micro-déchirures d’un faisceau de muscle, le symptôme peut ne pas apparaître tout de suite, mais se présenter de temps à autre sur des efforts précis par exemple. Si la déchirure est nette, elle sera probablement visible sur une échographie. Le plus tôt le problème sera détecté, le plus efficacement le problème sera traité.

De même, les tendons peuvent partiellement être inflammés puis déchirés.

 

nutrithérapie

  • Ayez le réflexe de poser de l’argile verte sur la zone le jour même. Dormir avec, la nuit, entouré de bandage coton. Retirer le matin.

  • L’arnica Montana en homéopathie (9 ou 6CH) aura une action certaine sur la bonne cicatrisation de la zone.

  • Le Silicium Organique G5 en gel aura également un effet certain sur la reconstruction tissulaire.

  • Huile ou baume de Grande Consoude: cette plante, en application locale, a la vertue elle aussi  de réparer les tissus lésés.

chiro ou thérapie corporelle:

  • Un travail en point gachette chez le chiropracteur pourra diminuer les hypertonicités qui résultent presque toujours de ces petites déchirures.
  • Les massages huileux, le relâchement des hypertonicités  et les traitements des différents paramètres du muscle que connaît votre praticien seront autant de points bénéfiques apportés sur la zone en question.

Pour des déchirures plus importantes, on parle de “claquages“. Le cas de figure le plus explicite étant la rupture du tendon d’Achille dans des cas de courses trop soutenue ou prolongées. La seule solution sera alors l’opération chirurgicale.

 

Contusions, bleus, hématomes:

les sportifs

Dans le cas d’un choc physique, il est nécessaire de traiter le plus rapidement possible la zone impactée:

nutrithérapie:

Les sportifs

  • L’huile essentielle d’Helicryse italienne en application locale aura un effet rapide sur les gonflements et hématomes. 3 à 5 applications par jour.
  • L’arnica Montana en huile végétale limitera aussi la formation du tissus cicatriciel interne. 3 applications par jour suffiront
  • Si la zone tuméfiée persiste plus d’une semaine, ajouter un reconstituant tissulaire tel que le génacol en gel plusieurs fois par jour..

chiro ou thérapie corporelle:

On peut réellement limiter le processus oedematique en appliquant un traitement bio-énergétique sur la zone: chaque tissus ayant été impacté peut reprendre une activité cellulaire normale si un bio-magnétisme est rapidement apposé .. ce durant 15 minutes environ.

 

II) Problèmes ligamentaires

Les ligaments, contrairement aux tendons ou muscles n’ont pas de propriétés élastiques. Lorsque élongation il y a, il n’y a plus de rétractation possible. Aussi lors d’une entorse ou déchirure le tissus va devoir se reconstituer à nouveau, s’il n’est pas sectionné…
Traiter une entorse ou une déchirure équivaut à recréer du tissus ligamentaire sain et normal en tonicité:

Entorses/élongations:

on parle ici d’allongement (anormal) d’un ou plusieurs ligaments, un entorse de cheville par exemple. Dans ce cas précis, les ligaments peuvent être déchirés ET élongués..
Dans les cas des moins graves, il est possible que les tissus se régénèrent (avec plusieurs mois de rémission): la trame ligamentaire et les accroches osseuses sont multiples, et la réparation des déchirures peuvent, à terme reformer un maillage solidaire de ligaments pouvant mener à un retour à la normale.

nutrithérapie:

Il convient souvent, dans le cas d’une entorse d’adopter les mêmes reflexes que pour les hématomes (cf: plus haut) avec en plus:

  • huile ou baume de Millepertuis pour la rénération ligamentaire. 2 à 3 applications par jour sur la zone incriminée.. Attention à ne pas prendre le soleil sur la peau en contact avec l’huile. Des taches indélébiles pourraient apparaître. 

chiro ou thérapie corporelle:

bien s’assurer que les articulations avoisinantes sont en état de mobilité, et qu’aucun déplacement articulaire n’ait lieu. Si tel était le cas, le ligament une fois guéri aura tendance à maintenir l’articulation en déséquilibre..
Une mobilisation articulaire/ manipulation sera donc peut-être nécessaire quelques temps après le début de rémission du ligament.

 

Déchirures:

Dans le cas de ruptures de ligaments croisés ou d’entorses sévères du genou ou de la cheville, une chirurgie sera le passage obligé pour un début de rémission. Néanmoins, bien reprendre les conseils ci-dessus pour renforcer/améliorer la qualité des ligaments en traitement post-opératoire.

 

III) Pieds et mains

Pour les sports manuels ou mettant intensément les pieds à contribution, il faudra observer l’état de mobilité articulaire, l’état des tendons ou ligaments sur les zones sollicitées ainsi que les aponévroses, ces tissus intermédiaires entre la peau et les tendons. Voici les situations cliniques que l’on rencontre le plus souvent ici:

Déplacements articulaires:

Les os du poignet, de la cheville, ou les doigts/orteils se retrouvent déplacés ou sub-luxés dans la plupart des blessures sportives liées à ces 2 zones du corps. Dans ces cas de figures précis, la manipulation sera la méthode la plus rapide pour une rémission

chiro ou thérapie corporelle:

ajustement des articulations concernées, par une méthode manipulative chiropratique notamment. Le plus tôt la ou les articulations seront à nouveau en état de mobilité/fonctionnement optimales, plus la correction sera durable dans le temps.

 

Canal tarsien/ carpien:

L’inflammation de ces zones situées  dans la paume de la main ou sur la plante des pieds est dûe à une suractivité des tendons adjacents. Du repos physique (donc moins de sport) sera préconisé au moins le temps de la rémission, soit quelques semaines..En plus de celà, il faudra traiter la zone par:

nutrithérapie:

  • L’argile verte en cataplasme , la nuit avec un bandage en coton est le plus préconisé. Pendant 10 jours ou plus.
  • La curcumine aidera aussi la diminution de l’inflammation

chiro ou thérapie corporelle:

  • Un travail en kinésiologie appliquée notamment aidera les muscles liés aux tendons inflammés à reprendre une tonicité normale
  • L’action bio-magnétique sur la main ou le pied calmera aussi le terrain inflammatoire et l’œdème  lié à ce problème

Micro-avulsions et periostites:

Problème commun si il en est, les micro-arrachements osseux des tendons sur les os sont facilement traitables à condition de ne pas trop palper ou manipuler la zone. Les meilleurs traitements seront:

nutrithérapie:

  • Le baume de consoude, 2 à 3 applications par jours, va reconsolider les attaches tendineuses sur la zone locale incriminée.
  • L’huile d’arnica Montana aidera aussi la cicatrisation, massage léger journalier.

IV) Symptômes généralisés

Le sport pratiqué sur le long terme peut laisser des symptômes plus globaux, comme notamment:

Hypertonicités musculaires:

Si le repos n’est pas réparateur pour l’organisme, ou si le corps n’a pas le temps nécessaire pour revenir à des tonicité musculaires plus normale (ni trop ni pas assez tonique) alors les muscles vont rester dans un état de tensions permanente. Pour palier cela, plusieurs choses peuvent être faite.

nutrithérapie:

chiro ou thérapie corporelle:

Ce genre d’état amène très souvent des problème de dos: lombalgies, cruralgies, cervicalgies ou autre.. Voir cet autre article du site pour palier à ces symptômes sous un aspect bio-mécanique.

Fatigue physiologique:

Si le corps n’a pas le repos nécessaire, une perte d’oligo-éléments ou minéraux peut survenir,et de la fatigue chronique peut s’installer. Plusieurs actions sont possible pour palier à cela, la meilleur étant de refaire le plein de ces substances perdues par le sport, en absorbant 1 ampoule d’Hypertonique Quinton tous les 2 jours. Le magnésium comme noté ci-dessus aidera également à récupérer.

Arthrose:

Dans les cas les plus anciens de stress mécaniques sur les articulations, les signes d’arthrose peuvent apparaitre. Lire ici cet autre article qui donne des clés pour bien traiter cette pathologie.

Si cet article vous a aidé, likez et partagez SVP!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Call Now Button
18 Partages